Route 66

                      
Afficher Route 66 sur une carte plus grande

 


 Le 04 Août 2011

Ca y est on roule dessus on est sur la « route 66 » et c’est énorme l’effet que ça fait ! Oui c’est vrai ce n’est qu’une route mais on ne sait pas pourquoi on est ravi de la voir et de la parcourir.

 

 

C’est hallucinant le nombre de musées qu’il y a et c’est génial car on y découvre des reliques qui nous faisait un peu rêver.

 

 

Pontiac se révèle une ville intéressante avec son musée de l’association de l’Illinois de la route 66 (« Route 66 Association of Illinois Hall of Fame and Historic Museum ») dans lequel on trouve le combi VW qui a servi de modèle pour un des héros du dessin animé Cars : Fillmore ! Pour la plus grande joie de Briac qui s’est mis en quête du modèle réduit, sans succès pour l’instant mais ça va venir !

 

 

 

En plus Pontiac a son propre musée sur les ….Pontiac : 2 GTO et 2 Firebirds sont présentes : pour nous que du bonheur ! La route est parsemée de vestige de station essence, de restaurants et le temps d’un instant on plonge dans les années 60.

 

 

A Springfield, capitale de l’Illinois, nous mangeons dans un de ces restaurants le « Cosy Dog Drive-in » un hot-dog avec un beignet pour remplacer le pain et c’est bon ! etrange au départ mais bon avec des frites et  un soda de la route 66 !! business … Pour digérer tout ça visite dans un boui-boui appelé le « Shea’s gas station museum » et on y trouve de tout : plaques, enseignes lumineuses et le propriétaire agé de 90 ans et son fils qui nous raconte l’histoire de la station et la présence de Bill Shea le jour J du débarquement à Utah Beach : émotion et plaisir sont au rendez-vous. Un arrêt à ne pas manquer !!

 

 

 

 

 

Bientôt St Louis et les rives du  Mississipi …

 

 Le 09 Août 2011

 

Avant tout la route 66 c’est quoi ? C’était la route qui permettait aux américains d’aller d’Est en Ouest et inversement : de Chicago à Los Angeles. Elle fut inaugurée en 1926 et fut définitivement fermée en 1985.Elle traverse 8 états : Illinois, Missouri, Oklahoma, Kansas, Texas, Nouveau-Mexique, Arizona et Californie. Cette route a été évoquée dans un grand nombre de livres (« les raisins de la colère » de J. Steinbeck par ex. qui l’a baptisée la « Mother Road »), beaucoup de chansons telle « get  your kicks on ROUTE 66 », un adage que l’on peut voir un peu partout le long de la route encore aujourd’hui. Elle est devenue un peu le symbole de liberté, de découverte. Pour nous elle représente les 50’ et les 60’ aux USA : belles voitures, liberté et rock’n roll. On the road again, quoi. Pour Briac, elle représente le film Cars et Radiator Spring, qui malheureusement n’existe pas ! Donc pour nous 3 c’est le pied total de promener nos guêtres sur l’asphalte parfois manquant de la ‘ROUTE 66’.

          

Pour l’heure, c’est St Louis qui nous préoccupe et son arche construite en mémoire de Jefferson. Construction impressionnante, d’ailleurs.

 

 

Le "Old Chain of Rocks Bridge" pont original ! la construction était commencé quand les ingénieurs de l'époque ont constaté que la rive qui devait accueillir le pont n'était pas assez solide, ils ont regardé plus loin et ont trouvé un endroit plus fiable. Donc ni une, ni deux plutôt que de tout refaire ils ont continué la construction à 45° : cette photo n'est pas un montage !!! 

 

Nous avons une chance inouïe : en demandant à quelqu’un s’il connaissait un endroit pour que nous puissions passer une ou 2 nuits, très simplement il nous propose de nous emmener chez un de ses amis qui habite à une encablure d’où nous sommes. Ainsi nous nous retrouvons dans une ferme tenu par Ed, un charmant monsieur qui nous accueille sans chichi, pas très bavard mais le cœur sur la main : nous avons une place tranquille, même si nous sommes entourés de coyotes  qui hurlent et jappent pendant la nuit, j’adore !! Nous recevons œufs, melons, pommes de terre et  adresse sympa pour pouvoir admirer le fleuve. Vraiment quelqu’un de bien.

 

Après cette halte, nous passons au parc du Père Marquette pour admirer la vallée de L’Illinois et prendre le ferry qui nous fera passer sur L’Illinois et le Mississipi : un petit plaisir pour nous ! Le Mississipi se révèle beaucoup plus industriel que nous le pensions et bon nombre de bateaux passent dessus en poussant de 10, 15, 20 barges pleines à ras bord.

C’est vrai que ce n’est qu’une route mais chacun peut y voir ce qu’il a envie et lui faire vivre quelque chose. Et puis au détour de cette route vous trouvez un endroit, gardé intact ou restauré dans les plus moindres détails comme à l’origine, vous rencontrez la personne à l’origine de cet endroit et vous vous trouvez en présence d’un passionné : Bill Shea à Springfield, Illinois, ou Gary dans sa Gayparita Sinclair’s gas Station http://garysgayparita.com

 

 

 

 

 

 

 

 

Ce sont des mines de trésors de l’époque de la route 66 tant par les objets que par les histoires qu’on peut vous raconter. Gary nous a donné l’adresse d’un lieu à voir absolument : Red Oak II. C’est un village des années 30 reconstruit en tout point identique aux villages de cette époque par une seule personne, Lowell Davis artiste peintre, avec un peu d’aide. Il a mis 18 ans à construire le village. Il a commencé par déplacer sa propre maison et a construit le village autour, amené des voitures et tout aménagé : c’est superbe et vous vous trouvez dans un autre monde. Et la cerise sur le gâteau, c’est qu’on a eu la chance de pouvoir y passer la nuit dans ce village.

            

 

 

 

 

Le calme, la campagne, les canards et l’orage …. C’est la 4ème  nuit que nous passons sous l’orage et pas un petit, tellement que la radio diffuse des alertes, que nous avons un peu de mal à comprendre mais ce qu’on sait c’est qu’on est dedans. On le voit et on l’entend. Je comprends les chasseurs d’orages tellement c’est beau ! Ils sont juste plus doués que nous pour les photos ! Bref, tout cela ne nous empêche pas de dormir car cela fait baisser la température et la fraicheur est plus que bienvenue. Seul Briac a une petite appréhension au moment de se coucher mais qui disparait puisqu’il peut dormir dans pratiquement n’importe quelle condition.

Petit aparté pour ceux qui souhaiterait parcourir la « Mother Road », il existe (depuis 15 jours !) une carte GPS de la route 66 pour Tom-Tom et Garmin en anglais et français. Cette carte désigne la route à prendre, bien sûr, sans les tronçons qui sont fermés (évite les demi-tours) et quand on arrive près d’un site elle émet un bip et elle annonce ce qu’il y a à voir et quand on clique sur le site apparaissent photo et texte explicatif. Le site web : www.riverspilot.com. Cela coute 25 $ et vraiment ce n’est pas cher ! Voilà c’était une petite pub gratuite et qui fait plaisir !

 

 Le 16 Août 2011

Généralement, on passe d’une région à une autre sans vraiment voir de différence au niveau paysage en tout cas, et il est de coutume de dire «ouah, qu’est-ce-que ça a changé ? Tu ne trouves pas ? ». Eh bien au passage entre le Missouri et le Kansas, cette remarque a pris tout son sens ! Jamais nous n’avions vu un changement aussi important entre 2 états : la verdure du Missouri (ah oui, il faut prononcer ‘miseri’ voire ‘misera’) laissait place à la sécheresse, à la limite de l’aridité et tout cela au détour d’un virage !!

 

 

 

 

 

Bon nous voilà dans le Kansas pour 13.2 miles ! Oui, oui vous comptez bien ça fait 21 km !

 

 

 

 Nous arrivons à Galena petit bourg devenu célèbre grâce à Cars (et oui encore) car c’est là que Martin est né, nous l’avons retrouvé ainsi que Red, le camion de pompier ! Ils sont tous les 2 chez Melba ‘Mouth’ au ‘4 women on the road’. En fait toute la route 66 est jalonnée de nouvelles attractions : business quand tu nous tiens ! Mais elles font le bonheur des gosses et c’est plutôt sympa !

Et à Baxter Springs, nous avons rencontré l’homme qui a inspiré le caractère de Martin ...

 

si vous voyez une ressemblance ????...

 

 

Nous décidons de dormir une nuit dans le Kansas  et trouvons un petit parking tout près du pont «Rainbow Curve Bridge » tranquille, pas dérangé de la nuit. Nous aurons posé nos roues dans tous les états de la route 66.

 

 

 

 Et c’est au tour de l’Oklahoma !

 

 

 

 Etat dans lequel étaient représentées un grand nombre de tribus indiennes, il en reste d’ailleurs 67 qui sont toujours présentes. De plus c’est l’état dans lequel les chevaux et les cowboys occupent une place importante : nous voilà au Far-West ! L’Oklahoma est une terre rouge comme le sang et tout prend cette couleur, les voitures ont un joli dégradé …Nous découvrons à Arcadia une round barn, maison dans laquelle était stocké le blé à l’étage et au rez de chaussée c’étaient les animaux et le grain. Butch, grand ami de Bob Waldmire,artiste, hippie et esprit de la route 66, recherche des infos sur le même genre de construction en France.

 

 

Alors si vous en connaissez dites-nous, il sera ravi d’en recevoir la photo ! c’est encore là une rencontre vraiment  intéressante : la mémoire de la route 66 et de l’histoire de cette époque.

 

Ah oui petite info météo l’orage nous suit ! par chance il ne nous arrose que la nuit et parfois le matin. On ne se plaint pas car ça rafraîchit les nuits et on dort un peu mieux. Peut-être est-ce la tension qui a régné dans le camping-car pendant quelques temps et qu’on a laissé sortir qui a gagné le ciel !! Eh ben oui ça arrive, et il faut le dire tout n’est pas rose dans ce voyage. Sans compter que 2 lanterneaux du toit partent en lambeaux de l’intérieur. Heureusement pris par la garantie mais je pense qu’en France il doit se passer quelque chose : le monde a dû s’arrêter de tourner car nous n’avons plus de nouvelles pour l’envoi des pièces de rechange alors que nous de notre côté on se démène pour trouver des adresses de réception. Bref ça nous échauffe les oreilles ! Surtout que comme toujours à l’achat du véhicule on vous promet tout ce que vous voulez. Quand  je pense avoir dit à une amie que nous préférions un véhicule neuf car on était plus tranquille !!!!! Quelle blague ! Bon ça c’est fait, passons  à autre chose !

Revenons à Cars, sujet plus léger, nous avons retrouvé la maison de Sally sans grande certitude on ne comprend pas toujours tout ce qu’on nous dit. Ce qui est sûr c’est que le personnage de Sally a été inspiré par la propriétaire des lieux Dawn, que malheureusement nous n’avons pas vu : dommage !

 

 

La route nous amène à Oklahoma City, où nous allons rester une petite semaine car excellent nouvelle : ma petite maman nous rejoint pour 4 semaines. Elle arrive le jeudi 18 et est attendu de pied ferme !! Elle nous apporte des petites choses de France : livres, médocs oubliés et PATE HENAFF !!!!!!!!!!!!! ………………..

En attendant et ma mère et un convertisseur 220V/110V qui doit arriver. Ah oui, je n’ai pas dit ça, mais avec cette chaleur on a décidé d’installer un ventilateur de fenêtre qui ira sous un lanterneau pour nous rafraichir et nous aérer un peu surtout pour le soir au moment de se coucher. Bien sûr, ici tout fonctionne au 110, nous n’étions pas parti en pensant acheter quoi que ce soit d’électrique. Nous avons trouvé une adresse susceptible de recevoir un colis pour nous (initialement prévue pour recevoir nos lanterneaux de rechange, sniff !!). Donc, internet pour le convertisseur et Target nous ont aider à installer une « clim ».

Donc, en attendant, nous visitons la ville et sommes partis à la recherche du ‘Bison Caché’ parmi tous ceux qui trônent dans les rues d’Oklahoma City

      

 

autant de bisons dans une même ville, du délire !! mais c'est plutôt sympa, non ?!

 

 

 

 Samedi 03 Septembre 2011

Jeudi 18 Août, ma petite maman est arrivée : pas de photos tout le monde pleurait de joie de se revoir … et ça ne fait que 4 mois et ½ qu’on est parti ! Qu’est-ce que ce sera à la fin du voyage ? Bref, tout s’est bien passé pour elle, elle s’est débrouillée comme une chef alors qu’elle ne parle pas un mot d’anglais !

 

Nous avons passé la première matinée à 4 au State Fair Park (arène pour tous les évènements équestres à Oklahoma City, et il y en a !!) .Ce week-end concours de Shootout : parcours entre 3 barils à exécuter le plus rapidement possible.

                        

Un vrai régal pour moi qui adore les chevaux et en particulier les Quarter Horses mais aussi un régal pour tout le monde. Il faut dire que le show est assuré et en plus on est au frais ce qui ne gâche rien, voire ce qui arrange. En France, les températures sont beaucoup plus basses qu’ici apparemment et ma mère est surprise et pas encore habituée, pas sûre qu’elle y arrive !

                      

 Nous avons eu de la chance de pouvoir rester une semaine à bivouaquer au même endroit, avec quand même 2 fois la visite de la police mais sans conséquence. L’acclimatation à notre se vit plus facilement près d’un lac que sur un parking de Wal-Mart !!

Après-midi passée au musée du western et des Cowboys, encore un moment au frais que du bonheur. Et tout le monde était ravi de voir John Wayne, Gary Cooper, sauf Briac qui ne les connaissait pas. Il faut dire que le temps du western est révolu en France.

                                  

Il nous a fallu reprendre la route, après un arrêt resto chez  « Ann’s » typique de la route 66.

 

 

 

On s’est régalé et on a bien rit devant la tête de maman qui a découvert les rations américaines !!!! Direction le Texas, qui ne nous déçoit pas, qui nous étonne même ! Nous dormons à Groom, un petit village dans lequel nous sommes « very welcome » (très bienvenus), nous recevons les conseils de visite de villageois et nous allons donc à Palo Duro Canyon. C’est le second plus grand canyon des USA, après le grand canyon bien sûr. Un paysage lunaire ou martien, étant donnée la couleur rouge de la terre, s’étale devant nous : c’est grandiose !! Les couleurs, les formes et …la chaleur : 55°C.

 

       

Mais avant de partir à la conquête du canyon, arrêt obligatoire au « Big Texan » : restaurant mondialement connu (ça, c’est qu’ils disent !) pour son steak gratuit de 72 oz (2.041 kg) si vous le mangez en moins d’une heure ! Nous n’avons même pas pensé une seconde à relever le défi. Par contre, la viande est excellente, un délice !! Le décor très western nous a emmené le temps d’un repas à l’époque des saloons, il ne manquait que le bruit des éperons sur le parquet … 

J’ai dit que le Texas nous avait étonné mais alors le Nouveau-Mexique nous éblouit ! Non, c’est vrai !! Nous roulons à travers les montagnes, nous sommes dans le sud et la fin des rocheuses, à des altitudes de 1500 à 2500 m. D’ailleurs le Nouveau-Mexique devrait être classé Parc National tout entier !!! L’influence mexicaine y est  importante et Santa Fe nous emmène dans un autre temps ce qui n’est pas le cas d’Albuquerque.

 

 

 

Nous trouvons un bivouac un peu avant Gallup et la frontière de l’Arizona au Red Rock Park (qui a servi de décor au « raisin de la colère » le film de John Ford, quand même … !). Au réveil et à la fraîche nous avons la surprise d’être entouré de colibris et de chiens de prairie, ça pourrait être pire, non ? 

             

 

Nous passons en Arizona, le Grand Canyon State, où la route 66 n’est autre que l’Interstate 40 (autoroute). Elle est du coup un peu moins sympa, mais comme nous devons rouler davantage à cause de l’échéance du 13 Septembre, le départ de ma mère, ça nous arrange presque. Nous prenons le temps de voir la forêt pétrifiée et nous ne sommes, là encore,  pas déçus. Le Painted Desert et le bois pétrifié par les eaux nous surprennent, c’est tout simplement étonnant !

                                                  

 

Nous arrivons donc à Holbrook où Briac est heureux de voir le Motel de Sally (eh oui, encore Cars !!), le Wigwam Motel dans la vraie vie.

 

 

Très difficile de trouver un endroit où dormir à Flagstaff, après avoir essayé les parcs de la ville et les campings onéreux nous cherchons un Wal-Mart, que nous trouvons mais on nous le déconseille car trop bruyant. Là, ma mère est en plein dans notre quotidien, pas facile ! Nous tentons le parking d’une boutique Home Depot qui n’est pas ouvert 24/24 et ils acceptent juste pour une nuit et c’est tout ce qu’on demande puisque le lendemain nous allons au Grand Canyon, ouf ! Il n’est pas trop tard, 19h30 mais tout le monde est fatigué car nous avons encore changé d’heure en rentrant en Arizona.

Donc voilà, Dimanche 28 nous sommes au Grand Canyon. Pas grand-chose à dire à part : grandiose, énorme, gigantesque …. Nous restons à y dormir nous profitons ainsi du coucher de soleil sur les rochers et le Colorado qui coule dans la gorge…

                     

Sur la route qui nous emmène au Lake Powell, nous traversons une réserve indienne Navajo. Ce sont les Navajos qui gèrent quelques sites touristiques qui sont du coup payant, pas tous heureusement ! En traversant cette réserve, entourée de clôtures, nous changeons d’heures !! Il y a l’heure de l’Arizona et l’heure de la réserve !!!! Une heure de décalage quand même ! Et nous arrivons au Lake Powell.  Une merveille de couleurs : du bleu, du turquoise et de vert pour l’eau et du rouge, orange et rose pour la pierre. De toute beauté !

 

 

 

 

 Après une bonne baignade dans ce lac magnifique, direction l’Utah et le parc Zion. Complètement différent du Grand Canyon, bien qu’il s’agisse également d’un canyon : il est beaucoup plus vert et plus sableux. Un autre paysage avec la rivière Virgin qui coule dans le fond. L’aménagement y est bien pensé car une navette gratuite permet de longer cette rivière, là où les voitures ne sont pas autorisées. Et c’est nettement moins fatigant !!!

 

               

Et voilà jeudi 1er septembre, nous nous dirigeons vers Las Vegas. Nous avons trouvé un bivouac avec du mal, mais on a trouvé ; un truc sympa, jolie vue, gratuit, tout bien quoi. Sauf … qu’on est tombé un jour de fête pour les musulmans et peut-être le jour de l’ouverture de chasse ! Donc, nous avions la musique à fond les ballons, les cris (tellement la musique était forte) : résultat on se déplace. Mais à 3h45 du matin les premiers chasseurs sont arrivés, au moins 30 voitures !, et se sont garés tout autour de nous ! On s’était TROP déplacé, semble-t-il ! Un va-et-vient incessant pendant une bonne heure ! nous sommes restés quand même mais au lever on a rechangé de place pour déjeuner et se doucher un peu à l’abri des regards !!!

tout ceci ne nous a pas empêché d'aller passer la soirée à Las Vegas, parmi ses joueurs et ses lumières. Une petit halte pleine de fun avant notre arrivée à LA, La ville des Stars. Et d'ici peu de temps elle en comprendra 4 de plus ...........

                                                 

 

 Le 19 Septembre 2011

Las Vegas est une ville qui ne dort pas, semble-t-il. Nous avions peur de ressentir l’affluence d’argent mais pas du tout car tout le monde vient jouer, passer du bon temps à Las Vegas ! En fait c’est sympa, c’est vraiment le fun et c’est vraiment beau avec tous les casinos. Cerise sur le gâteau nous avons trouvé un park à la porte du centre- ville. C’est dans cette ambiance de fête que nous avions décidé de fêter l’anniversaire de Briac pendant que sa mamie était là ! Il était tout surpris de la fête et de ces cadeaux. Il est toujours avec nous et ne comprenait pas comment nous avions pu acheter quoi que ce soit sans qu’il le sache !! Donc, 9 ans au Hard Rock Café de Las Vegas, s’il vous plaît !! Il va nous falloir assurer pour les 10 ans !!! ... Bref une excellente journée et très gaie.

                      

Et c’est au tour  de la Californie : on a une chaleur torride en traversant le désert du Mojave et notre nuit à Amboy est assez pénible. Par contre le paysage est magnifique et on a le temps d’en profiter puisque nous explosons un pneu sur une route, vraiment explosé le pneu ! Et le deuxième dans un état quasi identique à 2 doigts d’exploser donc. Thierry avait remarqué un défaut sur l’essieu, pris des photos pour les envoyer à notre garagiste mais il a été pris de court. Une fois les roues enlevées cela ne fait plus aucun doute l’essieu arrière a plié. Ca vous surprend ?? Pas nous, par contre ça nous énerve tout rouge ! Surtout que les embêtements ne font que commencer …

Nous allons à Los Angeles comme prévu :

1-      Déception de la ville : Hollywood est plus que surfait, le Walk of Fame (les fameuses étoiles) c’est pas terrible et c’est à peu près tout ce qu’il y a. Le Santa Monica Boulevard est carrément bof. Heureusement le centre même de Los Angeles est plutôt joli mais pas exceptionnel, idem pour Malibu : bof !

2-      Tout est excessivement cher (48 $ pour garer le camping-car !), les gens sont désagréables, peu accueillants. Où est la légende des californiens surfeurs, cool et tout et tout ?? Eh bien c’est une légende, justement

3-      Les californiens sont carrément des trouillards, l’insémination artificielle à de beaux jours devant lui car les mâles n’ont pas grand-chose dans le pantalon !! Pas un des nombreux garagistes que nous avons vu n’a osé faire le job : redresser et renforcer l’essieu. Ah si ! un, qui lorsque nous sommes arrivés au rendez-vous  a fait dire par l’intermédiaire de sa fille (!!!) qu’il ne pouvait plus car trop occupé ; Ceux qui nous connaissent peuvent imaginer l’ambiance dans le camping-car, surtout que ce Rendez-Vous avait lieu le jour du départ de ma mère !!!

4-      Heureusement ils ne sont pas tous comme ça, nous avons fait la connaissance d’Alan et Virginia. Et Alan a une société dans la construction métallique, nous l’avons appelé et on a un espoir de réparation avant le Mexique.

Bon, il y a quand même des endroits sympas et beaux et moins surfaits que LA, comme Santa Barbara par exemple. Où nous avons mangé dans un resto de fruits de mer extra, super ambiance et super repas : on a bien rigolé, sauf le vin pas terrible mais comme nous a dit le serveur on est français ! La visite des Studios Warner a fait l’unanimité, même si on n’a pas tout compris !! Tout comme la vue des hauteurs du Runyon Canyon ou de l’observatoire du Griffith Park au coucher du soleil.

                                          

La route 66 est finie et bien finie pour nous !! un peu de nostalgie pour tous ces gens qu'on a rencontré d'une grande gentillesse et amoureux de ce qu'ils font car pour la grande plupart tout est bénévole : seul le plaisir de raconter leur histoire compte pour eux et ce fut pour nous un moment mémorable ...

Nous sommes mercredi 14 septembre et nous avons pris la route de San Francisco en attendant la réparation qui devrait avoir lieu Lundi 19 (en sachant que nous devons quitter les USA le 24 Septembre, TOUT VA BIEN !)

San Francisco est une ville qui vaut le détour. Les rues sont vraiment pentues mais vraiment !! On a pris une route scénique la 49-Mile qui nous fait traverser toute la ville et notre Peskebrel a eu du mal plus d’une fois à repartir après un feu ou un stop, heureusement qu’on n’était pas plein en eau et en carburant, sinon on serait resté cloué sur place ! On est toujours en Californie on aurait pu attendre longtemps avant que quelqu’un s’arrête pour nous aider ! Bref !!!

 

 

 

 

Nous avons trouvé un endroit pour se stationner le long de la Marina entre le Golden Gate et Alcatraz, que nous ne visiterons pas car il faut réserver une semaine à l’avance. Le « cable car » de Frisco n’est pas une légende il fonctionne et c’est impressionnant de monter et descendre les rues dedans. De même le Chinatown était exactement celui que nous voulions voir : ça grouille de monde et ça ne parle plus du tout anglais !!

 

 

 

 Le 22 Septembre 2011

Nous sommes de retour à L.A., après 2 jours ½ passés à San Francisco, pour la réparation de l’essieu arrière. Cette fois le garagiste tient parole et fait même ce qui à notre sens est du bon boulot. Nous laissons notre Peskebrel entre ces mains de fées  à 8.00 H et nous le récupérons à 12.00 H. L’essieu est redressé et à 14.00 H, c’est au tour d’Alan d’y mettre son grain de sel pour le renforcer. Là encore pour nous c’est du bon travail et ça ne devrait plus bouger. Cerise sur le gâteau, lui qui couinait ne couine plus !!! Que du bonheur. Voilà, les exceptions qui confirment une règle : tous les californiens ne sont pas des trouillards !!!  Nous repartons à 15.00 H avec un essieu presque neuf et allégés de 500 $ (prix qui nous semble correct), je suppose que c’est ça quand on achète un « prototype ». C’est ce que nous avons dû acheter étant donné les problèmes que nous avons sur ce pauvre Peskebrel !!!

 

 

 

 

 

Bref, nous nous octroyons un moment de plaisir en allant visiter la collection Nethercutt ;  collection qui compte une 50aine de voitures des années 1910 à 1975 environ, dont une Tucker ! C’est pour elle, d’ailleurs, que nous y sommes allés. Nous avions eu cette adresse au musée de Pontiac. C’est la N° 40 sur les 51 fabriquées et elle est magnifique bien qu’elle soit en attente de sa restauration. Pour les passionnés de voitures c’est un excellent moment où chacun a pu voir la voiture de ses rêves de près : Briac a pu voir une Hudson Hornet  (Doc du film Cars).

              

Et voilà il est temps pour nous de quitter les USA et et de faire route vers le Mexique. Le temps nous manque pour visiter San Diego, et nous roulons directement vers  la frontière. Il nous faut trouver une assurance pour le Mexique avant de passer la frontière et ce n’est pas si simple pour un véhicule étranger … mais nous y arrivons dans une compagnie à Chula Vista il va nous en coûter 650.00$ pour un an avec une protection correcte. Ca y est on est ok, il nous reste plus qu’à nous décider sur l’endroit et je pense que ce sera Tijuana direction la côte ouest du Mexique : Sonora, Puerto Vallarta mais ceci est une autre histoire …

 

plus de photos route 66

  plus de photos Californie 


Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×