Journal de bord du Honduras

 

 Le 04 Janvier 2012

Mardi 3 janvier 2012, c’est la date qu’on a choisi pour quitter  Marc avec beaucoup de tristesse, même si on sait qu’on reviendra. C’est une promesse, Marc !

mercredi 4 janvier 2012, c’est le jour où nous quittons le Guatemala.  2ème coup au cœur ! Mais on l’ a dit : on reviendra !!

Donc, mercredi 4 janvier 2012, c’est aussi le jour pour nous de rentrer dans un nouveau pays : le Honduras. Il a mauvaise réputation ce petit pays auprès des voyageurs comme nous, c’est-à-dire sans organisation quelconque. La première impression est bonne car la frontière s’est passée sans aucun encombre et en 1 heure tout était fait ! A part un petit monsieur qui a voulu nous faire payer la sortie ! Mais comme on était réticent, il nous a indiqué un autre guichet qui lui nous fait signe de partir « ok, ok c’est bon, allez ! ». Bon, ben on est parti, on n’a pas insisté !

Ensuite négociation du change des Quetzales en Lempiras : 2.20 ? Pas assez pour nous alors que le change officiel était à 2.4 la veille ; du coup je lui ai pris son outil de travail, sa calculette !, et je lui ai proposé 2.3, honnête, je trouve. Il a accepté.

Côté Honduras, pas de souci. On est tombé sur des gens super sympas et très souriant. Même à la fumigation, à laquelle on n’a pas pu échapper sous peine de se faire courser !, le jeune homme a bien rigolé quand on est arrivé avec un reçu à 67 Lempiras, établi à la quarantaine avec la carte grise du véhicule, alors que lui voulait nous en prendre 115  !!

Allez encore une de faite ! Les frontières, ce n’est pas ma tasse de thé !

Direction les ruines de Copán. Très beau site avec des statues qu’on n’a pas vues ailleurs. Petite déception, pourtant, sur le fait qu’il faille payer le double du prix, soit 30 US$ (car oui tout est payable en US$, agaçant !), pour voir 2 tunnels dans lesquels il y a des peintures. Dommage !  Par contre, la petite ville de Copán Ruinas est jolie comme tout : quelques maisons style colonial, un joli Parque Central et … zut, beaucoup de touristes !

dsc0012.jpg   dsc0029.jpg     dsc0013.jpg    dsc0053.jpg

 

 

   Le 08 Janvier 2012

dsc0121.jpg

On poursuit la visite des ruines en allant aux Sepulturas. On en profite pour se déplacer en Tuk-Tuk, moyen de transport qui fait partie de la culture dans tous les pays d’Amérique Centrale : ça secoue dans tous les sens, on est à 2 doigts de tomber à chaque virage car ces jeunes gens sont très pressés !, on a froid car ce n’est pas fermé, mais c’est excellent pour aller sur des courtes distances ! Voilà ce qui nous manque en France : des TUK-TUK !!!

dsc0100.jpg dsc0104.jpg

Bref, on visite Las Sepulturas en s’offrant le luxe de suivre un guide. Martial, c’est le petit nom du guide, très chaleureux et tactile, ma foi !, nous explique les différentes stèles et construction. Nous apprenons entre autre que les mayas dormaient avec leur mort sous leur lit ! Qu’ils possédaient des vestiaires pour se changer avant le fameux jeu de pelote dont la balle pesait 3.5 kg ; quand on pense que c’est l’ancêtre de notre football (il pèse combien le ballon de nos footeux qui se plaignent tout le temps ???) et qu’en plus le gagnant avait l’honneur d’être sacrifié : méditons là-dessus ! 1 heure dans la forêt où il n’y a personne, que nous, les oiseaux, les papillons : un silence apaisant. Peu de gens poussent jusque là et c’est vraiment dommage car le site n’est pas exceptionnel, mais il y règne un vrai calme qui fait du bien. Nous quittons notre ami Martial et reprenons notre Tuk-Tuk ; mais oui, il est venu nous rechercher et nous a attendus.

dsc0109.jpg dsc0111.jpg

 Nous partons en direction du Lac de Yojoa. La route est belle, la montagne est couverte de brume. Nous avions décidé d’aller jusqu’à une brasserie ( !!!!!) qui possède de chambres, un camping et qui s’adresse surtout aux Backpackers. L’ambiance y est très sympa et on est près d’un arrêt de bus pour aller aux cascades de Pulhapanzak. Après les cours de Briac (petit moment de, comment dire, douleursssssss !) nouvelle expérience de transport avec le minibus collectif pour l’aller, pour le retour on se fait ramasser par un chicken bus nettement moins bondé que celui de Chichicastenango. Les cascades sont jolies mais c’est un peu court si on ne prend pas le guide qui vous emmène derrière les chutes. A 150 lempiras par personne, on a trouvé que c’était un peu cher !

dsc0159.jpg

On se rapproche de la frontière du Nicaragua en s’arrêtant à Comayagua, ville de type coloniale, ressemblant à Antigua mais moins jolie quand même !

dsc0196.jpg dsc0198.jpg

 

 

PLUS DE PHOTOS

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site